APPEL POUR LA FONDATION D’UN SECRETARIAT

APPEL POUR LA FONDATION D’UN SECRETARIAT DE L’OMNIUM ET D’UN GROUPE D’ACTION, DE DEFENSE ET D’INFORMATION DES VICTIMES DE LA CHASSE AUX SECTES EN FRANCE.

Chers amis (ies),

L’année 2009 devrait être l’année de tous les changements, l’année du neuf à tous les niveaux et dans tous les domaines. En tout cas, même s’il ne s’agit là que d’une croyance, il est nécessaire que de toute urgence nous donnions crédit à cette croyance et que nous mettions tout en œuvre individuellement et collectivement pour faire obstacle aux forces obscures qui dévastent la planète, les êtres vivants, les humains, l’humain et en France tout particulièrement.

Vous êtes, bien entendu, informés comme moi, des risques climatiques que notre mode de vie occidental dispendieux en énergie fossile a engendré et de l’urgence des changements nécessaires pour que la planète reste vivante et vivable. Vous êtes, bien entendu, informés comme moi, de la gravité des conséquences biologiques engendrées par la présence sans cesse croissante de substances cancérigènes et mutagènes dans notre alimentation, dans notre environnement et de l’urgence des mesures nécessaires à la survie aussi bien de l’espèce humaine que de toutes les espèces vivantes. Vous n’êtes pas sans connaître la gravité des atteintes aux personnes, aux enfants à travers des médications et des campagnes de vaccination aux conséquences catastrophiques. Nous nous devons de réagir vite !

Vous avez, bien entendu, assisté comme moi, au détournement effarant de richesses indispensables au bien être de tous par une infime minorité d’insensés. Vous avez assisté comme-moi au détournement de fonds à l’échelle internationale au profit des classes possédantes et usurières dans le crash récent des banques et des sociétés financières à l’échelle mondiale avec la bénédiction des pouvoirs politiques.

N’attendons rien du pouvoir des politiques pour changer les choses, je crois que seuls les hommes et les femmes peuvent y parvenir en changeant leurs comportements de vie et de consommation, en cessant de collaborer  consciemment ou non avec ces forces négatives et en luttant pour le respect du droit et du bien, c’est-à-dire le respect de la vie, de soi, de l’autre et des plus démunis. Ce que je considère personnellement comme spirituel c’est cette capacité que nous avons de nous dépasser dans notre quotidien, dans nos choix les plus infimes comme dans les plus fondamentaux. La liberté c’est avant tout  de savoir dire « non », de stopper le déroulement inexorable des événements par une prise de conscience qui nous  entraîne radicalement vers d’autres modes de vie et de pensée.

La liberté de conscience que défend l’Omnium des Libertés fondé à l’initiative de Louis Pauwels par Joël Labruyère est la clé de toutes les libertés de penser autrement, de vivre autrement, de créer autrement, d’être autrement que ce que veut nous imposer la société avec ses profits, ses discriminations, ses phobies, ses croisades, ses guerres etc. Bref  tout ce qui ne mène à rien si ce n’est au néant. Nous défendons la liberté d’expression de ceux qui ont le sens de l’humain, le sens de la vie et qui, du fait de leur opposition aux systèmes, sont exclus ou discriminés. Ces systèmes sont les dictatures du profit dans tous les domaines ou les totalitarismes faussement socialistes qui écrasent cela même qu’ils prétendent défendre. Ces systèmes croient dur comme fer qu’ils sont « la vérité » et qu’en dehors d’eux il n’y a point de salut. Leur forme égocentrique fait qu’inévitablement ils sont caractérisés par une chose : le détournement de la richesse, du pouvoir ou de la vérité à leur profit exclusif, c’est-à-dire une toute petite  minorité au détriment d’une immense  majorité. Dans ce sens ils sont facilement reconnaissables.

Ce qui dérange les antisectes, les liberticides, c’est qu’au sein de l’Omnium nous acceptons toutes les différences dans la mesure où les mouvements en question sont respectueux de l’autre et de la pluralité des opinions et des croyances. Nous sommes très heureux de compter parmi nous les dignes successeurs des pauvres gens et des « sorciers » qui pour des raisons raciales, religieuses ou de non-conformité avec la pensée dominante ont alimenté les bûchers de l’inquisition en d’autres temps. Nous sommes très heureux de compter parmi nous des musulmans, des scientologues, des témoins de Jéhovah, des juifs, des chrétiens de tous bords catholiques compris, des raëliens, des bouddhistes, des croyants, des non-croyants, des philosophes, des scientifiques, des médecins, des guérisseurs, des chamanes et des gens tout simplement. Nous sommes très heureux de cette diversité culturelle et spirituelle dans la mesure où elle est le reflet de l’humanité réelle c’est-à-dire diverse et multiple. Nous acceptons dans notre sein tous les mouvements « sectaires » dans la mesure où les informations que nous avons sur eux sont « claires », c’est-à-dire sans condamnation en justice pour divers abus, détournement de biens, profits scandaleux et diverses déviances qui caractérisent les milieux politiques, financiers et industriels en particulier. Ce qui est important pour nous est de ne pas « être sectaires », de ne pas nous enfermer dans une structure de pensée, d’être libres d’en sortir, d’y renoncer ou d’y revenir. Vous me direz que c’est un comble pour un mouvement plein de « sectes ».

La liberté de conscience ou de libre choix est la clé de notre devenir et doit rester notre bien le plus précieux. Elle est, avec le sens de la fraternité et de l’égalité à tous les niveaux, le fondement de notre constitution républicaine et française. Nous ferons tout pour la faire respecter à tous ceux qui veulent y mettre fin, l’interpréter à leur façon ou la détourner à leur profit. Car le problème est bien celui-là : nous n’avons pas à inventer d’autres lois car elles existent déjà, nous devons les faire respecter et piéger nos adversaires qui nous disent hors la loi par la loi elle-même qui défend nos libertés communes.

Pour cela il convient que l’Omnium des libertés devienne une véritable association de défense des individus, des familles, des associations ou des sociétés mises en causes par la diffamation ou la discrimination pour leur prises de position en matière de liberté de conscience, de croyance et de libre choix thérapeutique, économique ou autre. Il convient que tous puissent trouver sur le site Internet de l’Omnium et auprès d’un secrétariat performant les informations juridiques, les contacts nécessaires à leur défense voire l’aide financière nécessaire à cette défense, le soutien psychologique ou la fraternité  nécessaire. Les informations feront état du droit français et du droit européen principalement en matière de liberté d’opinion, de religion et d’association, en matière de choix thérapeutique et de circulation des médicaments et des remèdes, en matière de choix alimentaire, énergétique ou environnemental. Le site Internet doit être un forum d’échange d’informations et de moyens, de même qu’un moyen d’entraide et de collaboration entre des personnes ou des organismes qui ne seraient pas fréquentés ou aidés dans d’autres circonstances. Vu le nombre de personnes, de mouvements ou de professions qui ont été classés dans la mouvance sectaire par nos adversaires nous risquons d’être nombreux (plusieurs millions si l’on regroupe toutes les victimes d’abus, de violences, d’infractions au droit et de discriminations dans le seul  domaine de la santé et de la spiritualité qui est le notre).

Nous formons à nous tous une grande famille, nous sommes unis malgré nous par la répression dont nous faisons l’objet. Nous ne sommes pas frères et sœurs par ressemblance mais au contraire par « dissemblance bien intégrée » et surtout par respect les uns des autres. Il est impossible de vraiment nous connaître dans nos diversités mais il est possible de se faire confiance et de définir ce qui nous unit plutôt que ce qui nous sépare.

Nous avons pour ce faire besoin de vos conseils, de votre expérience et de votre aide. Nous avons besoin aussi de moyens financiers. Non pour  nous loger car l’Omnium des libertés est très bien logé et peut même accueillir du monde et des réunions ou des séminaires en son lieu de Brocéliande en Bretagne. Nous n’avons pas besoin d’équipement téléphonique ou informatique car nous avons fait ce qu’il fallait dans les années précédentes avec les cotisations de nos membres et nous sommes très bien équipés. Ce qui nous manque c’est un poste à mi-temps ou à deux-tiers temps de secrétaire et nous avons trouvée la personne qu’il nous faut et qui exerce déjà ses talents dans une association de défense des libertés en matière de santé. Nous avons besoin d’un financement pour ce poste d’environ 10000 à 15000 euros selon l’option du mi-temps ou du deux-tiers temps qui sera retenue et qui sera déterminée par le montant des fonds reçus. Le bénévolat des membres du bureau et du conseil d’administration ne suffit plus à la tâche, mes nombreuses occupations professionnelles et associatives sont de moins en moins compatibles avec ma condition de sexagénaire. De toutes façons si nos voulons être efficaces il faut en prendre les moyens et remplir les tâches qui nous incombent en matière d’information et de relation.

Voilà, nous avons besoin de vous, de votre aide pour la réalisation de ce secrétariat et de ce site Internet très nécessaire et plein d’espoir pour de nombreuses victimes. Pour ceux d’entre-vous qui ont quelques moyens financiers personnels ou pour les associations qui ont un budget à leur disposition, c’est le moment de faire un don substantiel qui nous permette d’avancer rapidement sur le plan budgétaire pour atteindre au moins le chiffre des 10000 euros minimum nécessaires à la base du poste. Je ne peux pas m’engager ni engager quelqu’un dans un contrat de travail sans un minimum de certitudes. Si vous jugez notre initiative opportune faites au mieux assez rapidement ou tenez-nous informé de votre intention de don par courrier, par téléphone ou par E.mail (voir encadré ci-dessous).

J’ai déjà reçu de nombreux mails émanant de personnes ou d’associations qui nous proposent leurs services et la mise à notre disposition de leur expérience et des moyens qu’ils ont développés dans des affaires antérieures. Je les remercie vivement et nous allons prendre contact avec eux si ce n’est déjà fait pour coordonner la suite des évènements. J’ai en effet constaté à de très nombreuses reprises l’échec de procédures judiciaires qui étaient tout à fait gagnables par manque d’information sur la forme juridique alors que le fond était clair et net. Nos adversaires ont les moyens et ils savent s’entourer de défenseurs passés maîtres en matière de spoliation du droit des victimes par des arguments purement formels. Mais ce sont eux qui ont apparemment raison et c’est à nous de prendre des leçons et de nous organiser avec nos défenseurs pour gagner cette guerre.

Merci d’avance pour votre soutien et votre collaboration.

Le président de l’Omnium des Libertés       Jacques DUBREUIL

Lettre d’information de l’Omnium des libertés janvier 2009 en PDF

{lang: 'fr'}
Share on Facebook